Négocier un crédit

Après la signature de la promesse de vente ou du compromis, vous disposez de plus de 40 jours pour négocier le crédit immobilier le plus adapté à vos besoins et à votre profil. Même si les taux d’intérêt des crédits sont à leur niveau plus bas, vous devez le négocier au maximum pour réduire le coût de votre crédit immobilier. Voici quelques techniques qui vous aident à négocier le crédit immobilier.

La valorisation du « profil emprunteur »

Chez une banque, tous les clients n’obtiennent pas les mêmes conditions. L’objectif sera donc de montrer à votre banquier que vous ne cherchez pas seulement un crédit immobilier, mais que vous souhaitez aussi commencer une relation commerciale avec votre banque. Il est conseillé alors d’avancer les arguments suivants. Vous devez avant tout présenter un profil séduisant. La banque analyse en premier lieu votre situation professionnelle comme votre âge, votre ancienneté ainsi que votre capacité d’évolution. Votre taux d’endettement doit être plus faible, c’est-à-dire le rapport entre vos charges financières et vos revenus mensuels déterminant votre capacité d’épargne. De ce fait, vous devez montrer au moins un taux de 10 % d’endettement. La banque acceptera votre demande si vous disposez d’un « reste à vivre “considérable, c’est la somme restant après le paiement de toutes vos charges mensuel. L’obtention de votre crédit est plus facile si vous gérez bien vos comptes. Enfin, si vous êtes à découvert, oubliez la négociation, c’est quasi impossible.

Jouer la concurrence

Pour bien négocier et être en position de force, il est préférable de consulter de nombreuses banques et compagnie d’assurances. Cela vous permet de négocier le crédit en jouant les offres sur le marché. Après votre discussion avec les différents banquiers, à vous de comparer celles qui proposent les meilleures offres. Il est fort probable que vous obtenez des avantages supplémentaires. Vous pourrez aussi faire appel à un courtier en crédit immobilier. Il est un expert en négociation bancaire et il obtient souvent les offres les plus intéressantes grâce à son réseau. Non seulement il vous trouve les taux d’intérêt les plus adaptés à vos besoins, mais il régularise aussi les autres frais. Même si le service d’un courtier est soi-disant gratuit puisque ce sont les banques qui lui versent une commission, n’oubliez pas que vous devez vous acquitter quelques frais de dossier.

Déléguer l’assurance emprunteur

Le prêt est réel et sa valeur se chiffre en quelques milliers d’euros. De ce fait, faites des devis pour trouver la meilleure assurance de prêt avant d’accepter l’offre d’un emprunteur. Effectivement, l’assurance de prêt représente jusqu’à 30 % de la somme totale du prêt. Vous devez savoir que le tarif des assurances ‘groupe’ proposées par les banques tourne autour de 0,40 %. Par contre, une délégation d’assurance baisse le taux jusqu’à 0,14 % pour les jeunes emprunteurs. Sachez également que l’établissement bancaire ne peut pas vous refuser une assurance externe. Enfin, si vous payez une assurance emprunteur moins cher, cela ne signifie pas que vous serez moins assurés. Au contraire, vous obtenez plus des garanties que celles proposées par la banque.